Enquête 2009 sur les véhicules au Canada

ANNEXE B

Portée et méthode de l’Enquête sur les véhicules au Canada

La présente section résume la méthode utilisée dans l’Enquête sur les véhicules au Canada (EVC), menée en 2009 par Statistique Canada pour le compte de Transports Canada et de Ressources naturelles Canada (RNCan). On peut obtenir de plus amples renseignements dans le rapport Enquête sur les véhicules au Canada : annuelle 2009 produit par la Division des transports de Statistique Canada20.

Description générale

L’EVC est une enquête trimestrielle, à participation volontaire, portant sur les véhicules. Le plan de sondage permet en outre de calculer des estimations annuelles reposant sur les données recueillies au cours des quatre trimestres.

La population observée comprend tous les véhicules automobiles immatriculés au Canada à n’importe quel moment en 2009 et qui n’ont pas été mis hors service ou envoyés à la récupération. Les autobus (depuis 2004), les motocyclettes, les véhicules hors route (p. ex., motoneiges) et le matériel spécialisé (p. ex., grues, chasse-neige) sont exclus des registres d’immatriculation utilisés dans l’échantillon.

La population observée est tirée des listes d’immatriculation des véhicules que les gouvernements des dix provinces et des trois territoires communiquent à Statistique Canada trois mois avant le début de la période de référence. Cette population est légèrement différente de la population d’intérêt, car les véhicules qui ont été immatriculés moins de trois mois avant le début du trimestre ou au cours du trimestre ne sont pas inclus dans l’échantillon (l’échantillon de chaque trimestre étant tiré de la population du trimestre précédent).

Les listes d’immatriculation reçues par Statistique Canada sont soumises à une préparation rigoureuse :

  • les véhicules hors du champ de l’enquête sont exclus;
  • les véhicules dont l’immatriculation est expirée sont éliminés;
  • les enregistrements ayant le même numéro d’identification de véhicule dans une liste donnée sont exclus, et celui dont la mise à jour est la plus récente est conservé;
  • les enregistrements comportant des données inhabituelles sont vérifiés.

L’échantillon de chaque trimestre est ensuite sélectionné à partir des listes les plus récentes. L’ensemble de ces listes et les jours inclus dans leur trimestre respectif constituent la population observée.

Plan de sondage

L’EVC utilise un plan d’échantillonnage à deux degrés. Au premier degré, un échantillon de véhicules est sélectionné alors qu’au deuxième un échantillon de jours consécutifs à l’intérieur du trimestre est choisi.

Au premier degré, tous les véhicules faisant partie de la population observée sont répartis en 78 strates, selon le type et l’âge du véhicule, et le secteur de compétence (province ou territoire). Un échantillon de véhicules (échantillon du premier degré) est ensuite tiré de façon systématique de la population observée, de telle sorte que toutes les régions de chaque strate sont représentées.

Au deuxième degré, on attribue de façon aléatoire à chaque véhicule choisi dans l’échantillon de premier degré une date de début de déclaration des déplacements. Dans chaque strate, le premier jour de déclaration est réparti uniformément sur le trimestre, de manière à ce que le nombre de réponses soit uniforme dans le temps et pour chaque jour de la semaine. Cette étape n’est pas appliquée aux véhicules immatriculés dans les trois territoires, puisque seuls les relevés de l’odomètre y sont recueillis21.

L’échantillon comptait 43 485 véhicules pour les quatre trimestres de 2009, soit 26 997 véhicules pour les provinces et 16 488 pour les territoires22. Le tableau B-1 présente le nombre de véhicules échantillonnés des provinces et des territoires en 2009, selon la catégorie de véhicules.

Collecte des données

La collecte des données pour les véhicules échantillonnés dans les provinces ne se fait pas de la même façon que pour les véhicules échantillonnés dans les territoires. Dans les provinces, on effectue d’abord une entrevue téléphonique, assistée par ordinateur, avec les propriétaires des véhicules immatriculés échantillonnés.

Au cours de l’entrevue, les renseignements suivants sont recueillis sur chaque véhicule échantillonné :

  • catégorie de véhicules;
  • type de carburant utilisé;
  • distance parcourue la semaine précédente;
  • utilisation prévue du véhicule pour les six semaines suivantes;
  • relevé de l’odomètre;
  • entretien du véhicule;
  • caractéristiques du ménage.

Le répondant est ensuite invité à remplir un carnet de route; s’il accepte, on lui en envoie un par la poste. Il y a deux types de carnet : l’un pour les véhicules légers et l’autre pour les camions moyens et lourds.

On demande aux répondants qui reçoivent un carnet pour véhicule léger de déclarer 20 déplacements consécutifs effectués avec le véhicule sélectionné, en commençant à la date de début de déclaration des déplacements. Les répondants doivent consigner un nouveau déplacement chaque fois :

  • que le conducteur monte à bord du véhicule; ou
  • qu’un passager monte dans le véhicule ou en descend23.

Les répondants qui reçoivent le carnet pour véhicule lourd (camion moyen ou lourd) doivent déclarer tous les déplacements effectués avec le véhicule sélectionné pendant une période de sept jours. Un nouveau déplacement débute :

  • s’il y a un arrêt de plus de 30 minutes;
  • s’il y a un changement de conducteur;
  • si la raison du déplacement ou l’utilisation du véhicule change;
  • si la configuration du camion est modifiée;
  • si le camion passe de chargé à vide ou l’inverse.

Les renseignements suivants sont consignés pour chaque déplacement :

  • date et heure du début et de la fin du déplacement;
  • relevé de l’odomètre au début et à la fin du déplacement;
  • origine et destination (véhicules légers) ou raison du déplacement (véhicules lourds);
  • nombre et groupe d’âge des occupants (véhicules légers) ou nombre d’occupants au début et à la fin du déplacement (véhicules lourds);
  • sexe et groupe d’âge du conducteur;
  • coût total, coût à l’unité et quantité du carburant acheté;
  • nombre de kilomètres parcourus sur des routes où la limite de vitesse affichée est de 80 km/h ou plus;
  • configuration du camion (véhicules lourds);
  • transport de marchandises dangereuses (véhicules lourds).
Tableau B 1 – Nombre de véhicules dans l’échantillon, par province et territoire et par catégorie de véhicules
Province et territoire Véhicules légers Camions moyens Camions lourds Total
Terre-Neuve-et-Labrador 893 222 207 1 322
Île-du-Prince-Édouard 544 143 179 866
Nouvelle-Écosse 1 081 275 266 1 622
Nouveau-Brunswick 1 206 270 231 1 707
Québec 3 337 532 458 4 327
Ontario 5 920 623 643 7 186
Manitoba 1 114 295 332 1 741
Saskatchewan 1 249 399 367 2 015
Alberta 1 748 604 534 2 886
Colombie-Britannique 2 343 649 333 3 325
Total provinces 19 435 4 012 3 550 26 997
Yukon 1 860 1 692 1 325 4 877
Territoires du Nord-Ouest 7 144 953 1 027 9 124
Nunavut 2 018 260 209 2 487
Total territories 11 022 2 905 2 561 16 488
Total pour le Canada 30 457 6 917 6 111 43 485

Depuis 2004, année où RNCan a commencé à coparrainer l’EVC, on demande aux répondants de consigner les achats de carburant jusqu’à ce qu’ils aient effectué deux pleins ou cinq achats ou jusqu’à ce que la période de collecte des données de 28 jours soit terminée.

Moins de renseignements sont recueillis dans les territoires. Statistique Canada envoie un questionnaire au début et un autre à la fin du trimestre, où l’on demande un relevé de l’odomètre pour que l’on puisse mesurer la distance parcourue pendant le trimestre. D’autres renseignements sont également recueillis, à savoir le statut du véhicule (véhicule demeurant la propriété du conducteur, véhicule vendu, véhicule mis hors service), le type de carrosserie et le type de carburant utilisé.

Vérification et imputation

Une fois la collecte des données nécessaires terminée, Statistique Canada procède à une série de vérifications informatisées et manuelles pour garantir la cohérence des renseignements et l’exactitude des données à la suite de leur saisie.

Les données manquantes ou erronées sont imputées par un autre système automatisé utilisant des règles d’imputation différentes, selon le véhicule, les renseignements disponibles et le type de données à imputer. Par exemple, l’imputation peut reposer sur les réponses à d’autres questions ou sur les données de véhicules semblables. Les données imputées sont examinées de nouveau pour s’assurer qu’elles sont complètes et cohérentes.

Taux de réponse

Statistique Canada définit le taux de réponse à l’EVC comme le nombre de véhicules pour lesquels les répondants ont fourni des réponses complètes ou partielles aux questions portant sur les véhicules-km, divisé par le nombre total de véhicules de l’échantillon. Les tableaux B-2a et B-2b présentent le taux de réponses obtenu au cours de chaque trimestre, selon la catégorie de véhicules.

Tableau B 2a – Taux de réponse à l’EVC – Toutes les provinces (%)
Trimestre Véhicules légers Camions moyens Camions lourds
Trimestre 1 55,4 58,8 58,4
Trimestre 2 44,0 46,0 49,1
Trimestre 3 49,3 50,0 50,8
Trimestre 4 58,6 62,8 64,6
Annuel 51,9 54,2 55,7

Tableau B 2b – Taux de réponse à l’EVC – Tous les territoires (%)
Trimestre Véhicules légers Camions moyens Camions lourds
Trimestre 1 13,9 11,2 12,8
Trimestre 2 13,2 14,1 12,8
Trimestre 3 14,9 11,5 9,2
Trimestre 4 13,7 13,1 13,1
Annuel 13,9 12,5 12,0

Le taux de réponse concernant l’élément carburant de l’EVC est plus bas que celui des tableaux précédents. Par conséquent, les données sur la consommation de carburant présentent un taux d’imputation élevé, ce qui explique la moindre qualité des estimations de la consommation de carburant dans ce rapport.

Estimations et indicateurs de qualité

Les estimations reposent sur le principe selon lequel chacun des véhicules de l’échantillon représente un certain nombre de véhicules dans la population d’intérêt. Un poids d’échantillonnage est donc attribué à chaque véhicule de l’échantillon, de sorte que l’ensemble reflète le plus fidèlement possible les caractéristiques de la population de véhicules pendant la période de référence.

Toutes les estimations présentées dans ce rapport pour 2009 ont été produites à partir d’un module d’estimation élaboré par Statistique Canada. Ce module calcule également le coefficient de variation (CV) reflétant la qualité de chaque estimation.

Le CV tient compte à la fois de la variabilité due à l’échantillonnage et de la variabilité due à la non-réponse et à l’imputation. Par exemple, une variance attribuable à une imputation relativement élevée a un effet défavorable sur la qualité des estimations de la consommation de carburant. Les estimations avec un CV supérieur à 35 p. 100 ne sont pas assez fiables pour être publiées.

Le tableau A-1 à l’annexe A décrit les indicateurs utilisés dans ce rapport pour définir la qualité des estimations.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la méthode utilisée dans l’EVC, communiquez avec la Division des transports de Statistique Canada à :

Division des transports
Statistique Canada
150, promenade du pré Tunney
Ottawa (Ontario) K1A 0T6
Tél.: 1-866-500-8400
Courriel : statistiquesdutransport@statcan.gc.ca.


  1. Statistique Canada, 2010, Enquête sur les véhicules au Canada : annuelle 2009, no de catalogue 53 223 X, www.statcan.gc.ca/bsolc/olc-cel/olc-cel?catno=53-223-X&lang=fra.
  2. Moins de renseignements sont recueillis dans les territoires parce que les répondants de ces régions sont invités chaque année à participer à plusieurs enquêtes.
  3. Un échantillon plus large dans les territoires permet à Statistique Canada de compenser le taux de réponse plus faible dans ces régions.
  4. Cette définition est utilisée depuis le premier trimestre de 2004 et diffère de celle utilisée dans les versions antérieures de l’EVC.