Natural Resources Canada
Symbol of the Government of Canada

Office of Energy Efficiency Links

 

Business: Residential

Articles prêts à utiliser

Pour une utilisation rationnelle de l'Énergie au bureau

(1611 mots)

Si vous cherchez à économiser de l'argent tout en protégeant l'environnement, vous pouvez faire un pas de géant dans la bonne direction en choisissant d'acheter de l'équipement de bureau homologué ENERGY STAR®.

ENERGY STAR est le symbole d'excellence en efficacité énergétique. Pour recevoir l'homologation ENERGY STAR, un produit doit répondre à des exigences techniques strictes qui en font assurément un des plus éconergétiques sur le marché.

Symbole ENERGY STAR

Ce symbole familier apparaît sur une vaste gamme de produits vendus au Canada.

La puissance du symbole de haute efficacité
ENERGY STAR, c'est sa simplicité : une évaluation technique a été faite pour vous permettre de déterminer quels sont les produits les plus éconergétiques.

Quand vous achetez de l'équipement étiqueté
ENERGY STAR, vous êtes certain d'avoir du très haut de gamme sur le plan de la performance énergétique. Et moins un produit consomme d'énergie, moins il produit d'émissions.

Les ordinateurs, imprimantes, photocopieurs, télécopieurs et numériseurs sont devenus essentiels au bon fonctionnement du bureau moderne. Ce sont des outils dont on se sert au quotidien pour accomplir notre travail de manière efficace et efficiente, et il serait difficile d'imaginer notre vie sans eux. Mais la commodité offerte par la bureautique a son prix, et celui-ci va bien au-delà du prix d'achat de l'équipement.

Les ordinateurs et l'équipement de bureau en général sont à la base de la plus importante hausse de la consommation d'électricité dans les immeubles commerciaux et les foyers aux États-Unis,1 et il n'y a pas de raison de croire que la situation soit différente au Canada. Il y a vingt ans, la consommation d'énergie de l'équipement de bureau ne représentait que 1 p. 100 de la consommation totale d'électricité d'un bureau type. De nos jours, en raison de l'automatisation des tâches de bureau, elle s'établit à près de 20 p. 100 (le reste de la consommation est attribuée à l'éclairage, au chauffage, à la climatisation et à d'autres utilisations diverses).

Alors que le prix de l'électricité augmente partout au Canada, on ne peut ignorer le problème qu'est la hausse brutale de la consommation d'énergie attribuable à l'équipement de bureau.

Mais c'est un problème difficile à cerner. Bien que les directeurs de bureau connaissent les prix d'achat des différents appareils, ils ignorent souvent leur coût d'utilisation - aussi appelé « prix caché » - parce que celui-ci disparaît dans la longue facture de services publics envoyée chaque mois. Le fait est que, selon le type et le modèle d'équipement que vous vous procurez, vous risquez au fil des ans de voir vos frais d'électricité excéder le prix d'achat de l'appareil.

Toutefois, la situation est loin d'être désespérée, puisque la solution est à la portée de chacun. En sachant de quelle façon les appareils influent sur les dépenses d'électricité, il est possible d'organiser, dès aujourd'hui, le fonctionnement d'un bureau où l'énergie sera employée à bon escient en fonction de bonnes pratiques environnementales, et qui sera tout aussi efficace et productif qu'il ne l'est déjà, sinon plus!

De quelle manière l'équipement de bureau augmente-t-il vos coûts d'énergie?

  • Les appareils de bureau peuvent faire gonfler les factures d'électricité de trois façons :
  • Ils consomment de l'électricité lorsqu'ils sont en fonction et même lorsqu'ils ne le sont pas. Bien que les choses s'améliorent, de nombreux appareils ne sont pas conçus en tenant compte de l'efficacité énergétique, ce qui signifie qu'ils consomment en général plus d'électricité que nécessaire.
  • Ils contribuent à l'augmentation générale de la consommation d'électricité durant la période la plus occupée de la journée, lorsque les services publics facturent un supplément en raison d'une demande accrue.
  • Ils produisent de la chaleur, ce qui a pour effet d'augmenter la température du bureau et, par ricochet, de hausser les frais liés à la climatisation durant l'été. Selon certaines estimations, l'énergie consommée par les climatiseurs peut augmenter jusqu'à 40 p. 100 pour contrebalancer la chaleur produite par l'équipement de bureau.

Il existe d'autres coûts associés au fonctionnement de l'équipement de bureau :

  • Dans les vieux immeubles, la prolifération d'appareils peut entraîner une hausse de la densité de puissance (nombre de watts par mètre carré). Une mise à niveau des systèmes électriques est alors nécessaire, mais son coût est élevé.
  • Dans les immeubles récents, des systèmes électriques ayant une capacité de charge supérieure sont installés moyennant des frais supplémentaires.
  • Les taxes et les frais d'électricité risquent d'augmenter si la demande dépasse l'offre au point qu'il faille construire de nouvelles installations pour en produire et en distribuer davantage.
  • Les dépenses relatives à l'achat de biens non durables (p. ex., papier et cartouches d'encre pour les photocopieurs et les imprimantes) augmentent en fonction de l'utilisation de l'équipement.

Les habitudes d'utilisation affectent également la consommation d'énergie

La façon dont un appareil est conçu et fabriqué a une incidence sur sa consommation d'énergie, mais les habitudes d'utilisation peuvent avoir des répercussions plus importantes encore.

Le moyen le plus simple d'économiser de l'énergie et de l'argent est d'éteindre les appareils dont on ne se sert pas, soit manuellement ou grâce à un dispositif de gestion de la consommation. Par exemple, on peut se servir d'un commutateur programmable pour mettre un ordinateur hors tension après l'exécution de certaines tâches en dehors des heures de travail. Dans le même ordre d'idées, on peut utiliser un commutateur d'appels qui mettra en marche le télécopieur-modem à la réception d'un document et l'arrêtera une fois la communication terminée. Ce même type de dispositif peut également être installé sur un télécopieur autonome ou un appareil multifonction. D'autres dispositifs de gestion de l'alimentation peuvent être employés pour éteindre un ordinateur, un moniteur, une imprimante ou tout autre appareil après une période d'inactivité déterminée au préalable, et les rallumer automatiquement dès qu'on les utilise. Souvenez-vous que l'utilisation de dispositifs de gestion de la consommation permet non seulement d'économiser de l'énergie, elle peut aussi prolonger la durée de vie utile de vos appareils.

Un autre moyen d'utiliser l'énergie à bon escient est de gérer l'information au lieu de gérer du papier. La transmission d'information par voie électronique est rapide et efficace, et nécessite beaucoup moins d'énergie que l'impression de textes ou d'images sur papier (certaines imprimantes comptent parmi les appareils de bureau qui consomment le plus d'énergie). Stocker les données de manière électronique, plutôt que de les imprimer, peut aussi vous faire économiser beaucoup d'espace et d'argent. Bref, réduire l'utilisation du papier au bureau aura pour effet de diminuer les frais d'électricité, d'exploitation et d'immobilisations et d'augmenter la capacité concurrentielle, la productivité et la rentabilité de l'entreprise.

Bien entendu, pour arriver à un tel résultat, il faut qu'un « changement de mentalité » s'opère au sein de l'organisation. Même si le courriel, les modems et les dispositifs de stockage des données électroniques (disques durs à haute capacité, disquettes, CD-ROM et périphériques à bande pour la sauvegarde ou de la restauration des données) existent depuis des années, nombreux sont celles et ceux qui ont gardé l'habitude d'imprimer systématiquement leurs documents. Dans la majorité des cas, cette habitude se traduit par un gaspillage de papier, d'énergie, d'argent et de temps. Même si le papier demeure un précieux support pour les communications, il est souvent surutilisé.

Les vieilles habitudes ont la vie dure et aborder le « facteur humain » peut être délicat. Néanmoins, il serait judicieux d'implanter des politiques de base en matière de consommation d'énergie au bureau. Quelle que soit la stratégie adoptée, prenez le temps d'expliquer aux membres du personnel en quoi consiste ces nouvelles politiques, la raison pour laquelle elles ont été élaborées et, plus important encore, donnez-leur l'exemple.

Équipement de bureau et environnement

Même si la majeure partie de l'électricité produite au Canada provient des centrales hydroélectriques et nucléaires, une proportion non négligeable est fournie par des centrales thermiques utilisant des combustibles fossiles tels que le charbon, le gaz naturel et le pétrole.

Leur combustion libère des gaz à effet de serre (surtout du dioxyde de carbone), qui s'accumulent dans l'atmosphère terrestre et provoquent un réchauffement à l'échelle planétaire. La hausse générale des températures affecte directement le climat et, si aucune action n'est entreprise, elle risque d'avoir de graves répercussions sur l'économie et l'environnement de notre pays.

Le changement climatique est un problème environnemental d'envergure mondiale et le Canada se doit de collaborer pour trouver une solution. La production de gaz à effet de serre et d'agents polluants qui causent le smog peut être diminuée par la réduction de la consommation d'électricité et d'autres types d'énergie, et ce, non seulement dans les bureaux mais aussi dans les usines, les établissements, à la maison et sur la route. De plus, en adoptant une stratégie d'utilisation rationnelle de l'énergie électrique, on participe à la sauvegarde de l'environnement en évitant une éventuelle expansion du réseau de production d'électricité.

Il existe d'autres relations de cause à effet entre l'équipement de bureau et l'environnement. La production de papier (vierge ou recyclé) a des conséquences directes sur l'environnement, tant sur le plan de l'énergie nécessaire à sa production que sur celui de la perte des arbres qui fournissent les fibres. Les arbres aident à diminuer les gaz à effet de serre : ils absorbent et stockent le dioxyde de carbone. En les coupant, on libère cette substance dans l'atmosphère.

En outre, malgré les efforts déployés partout au Canada pour recycler le papier, on en envoie encore beaucoup trop vers les sites d'enfouissement. Et, à moins que vous n'ayez mis en place un programme de recyclage interne pour l'équipement de bureau, il y a de fortes chances pour que les ordinateurs, écrans, imprimantes et autres appareils jetés au rebut terminent leur carrière dans un site d'enfouissement. En portant une attention particulière aux appareils que vous achetez, vous pouvez acquérir de l'équipement de bureau à faible consommation d'énergie, durable et recyclable.


1 SUOZZO, Margaret. Energy-Efficient Office Equipment. Site Web de l'American Council for an Energy-Efficient Economy : www.aceee.org//press/op-ed4.htm.