Ressources naturelles Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens de l'Office de l'efficacité énergétique

 

Résidentiel - Personnel

Perte de chaleur par les fenêtres et les portes

L'énergie thermique a tendance à se déplacer des zones plus chaudes vers les zones plus froides. Cela modifie le taux de perte de chaleur par les éléments de fenêtre. Il n'y a aucun moyen d'échapper à ce principe fondamental; tout ce que nous pouvons faire c'est ralentir le processus de transfert de chaleur.

Il y a quatre processus principaux de transfert de chaleur en ce qui concerne les fenêtres :

Rayonnement - Le rayonnement (la transmission d'énergie thermique dans l'espace) cause près des deux tiers de la totalité des pertes de chaleur par une fenêtre standard. Comme le verre ordinaire achemine naturellement de la chaleur vers les surfaces plus froides, il est possible de réduire les pertes par rayonnement en réduisant l'émissivité du verre.

Conduction - Les cadres et les châssis sont les principaux éléments conducteurs de chaleur d'une fenêtre. Des progrès techniques fondés sur une utilisation plus efficace des isolants ont permis de réduire considérablement les pertes de chaleur à partir de ces sources.

Convection - Le mouvement d'air dans les espaces entre les carreaux de verre entraîne une perte de chaleur par convection. Si l'espace est trop petit, cette convection devient importante. Si l'espace d'air est trop grand, l'air immobile s'élève à mesure qu'il est réchauffé par le côté intérieur chaud et redescend sous l'effet du refroidissement qu'il subit au contact du côté extérieur froid de la fenêtre. Ce mouvement de convection de l'air transmet la chaleur à l'extérieur. Le meilleur espacement pour minimiser les pertes par convection est de 12 à 16 mm (de 1/2 à 2/3 po) entre les vitrages. Des gaz (comme l'argon et le krypton) peuvent être utilisés pour réduire la perte de chaleur par convection, dans quels cas l'espacement optimal peut être différent.

Fuites d'air - Les coûts énergétiques engagés pendant les saisons de chauffage et de climatisation sont grandement attribuables aux fuites d'air. Dans le cas des fenêtres ouvrantes, la plupart des fuites d'air se produisent entre le châssis et le cadre. Les plus grandes fenêtres ont tendance à laisser échapper moins d'air par unité de surface. Il peut également y avoir des fuites d'air entre le vitrage isotherme et le cadre de fenêtres fixes si elles sont mal construites. Les fenêtres qui ont les plus faibles taux de fuites d'air, peut importe le type, sont surtout des fenêtres fixes (c'est-à-dire des fenêtres qui n'ouvrent pas).

Une fenêtre mal installée dans l'ouverture brute peut également causer de graves problèmes de fuites d'air. Si l'espace entre le périmètre extérieur du cadre et l'ouverture n'est pas scellé adéquatement, l'air s'en échappera. On doit isoler et sceller cet espace avant de poser les garnitures.