Ressources naturelles Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens de l'Office de l'efficacité énergétique

 

Transports – Secteur commercial

Zone anti-ralenti – Édition 2003 d'hiver


édition 2003 d'hiver

Le message contre la marche au ralenti se répand d'un océan à l'autre

« Coupez le moteur! »

Ces mots simples mais puissants, on les entend de plus en plus au Canada, à mesure que les municipalités, les groupes communautaires et le milieu des affaires prennent des mesures pour freiner la marche au ralenti inutile des véhicules.

Le présent bulletin électronique abonde en nouvelles au sujet de campagnes innovatrices et de plus en plus nombreuses contre la marche au ralenti s'adressant aux collectivités et menées dans différentes parties du pays. Lisez ce qui suit afin de découvrir les mesures que prennent les Canadiens afin de réduire la marche au ralenti des véhicules et de transformer les cours d'école, milieux de travail et collectivités au complet en « zones où l'on contre la marche au ralenti ». Vous pourrez également constater les derniers résultats de Mississauga et du Grand Sudbury, deux communautés qui prennent les devants pour freiner la marche au ralenti.

Veuillez consulter le site Internet Action contre la marche au ralenti pour obtenir les prochains numéros de ce bulletin.

Liens et téléchargements

Soyez parmi les premiers à recevoir des mises à jour sur la marche au ralenti, notamment de nouveaux récits et ajouts au site Action contre la marche au ralenti.

Retour au début

Les Canadiens sont prêts à mettre un frein aux émissions inutiles des véhicules

La marche au ralenti des véhicules est un problème qui a déjà commencé à capter l'attention des Canadiennes et des Canadiens. Qui n'a pas vécu cette situation : passer à proximité d'un véhicule garé crachant à l'arrière des bouffées de gaz d'échappement pour rien. Les citoyens reconnaissent davantage qu'il est illogique de faire tourner un moteur au ralenti pendant que le véhicule est en stationnement. Cette mauvaise habitude nous coûte des millions de dollars par an en carburant gaspillé. De plus, elle engendre une pollution inutile, contribuant à des problèmes tels que les changements climatiques et le smog qui ont des répercussions sur notre santé.

La population canadienne appuie énergiquement les campagnes visant à réduire la marche au ralenti des véhicules. Dans des sondages récents, 94 p. 100des résidants de Mississauga ont déclaré appuyer les mesures visant à contrer la marche au ralenti, alors que 95 p. 100des résidants du Grand Sudbury ont répondu que la marche au ralenti engendre une pollution de l'air inutile. Comme l'affirme un résidant : « Il s'agit réellement d'une de ces améliorations environnementales ne comportant aucuns frais ni inconvénients pour le confort individuel. »

Ce qui est rassurant, c'est que la marche au ralenti inutile est un problème environnemental que l'on peut régler assez facilement d'un simple tour de clé. Chaque Canadien peut faire sa part en « coupant le moteur » de son véhicule en stationnement, qu'il attende quelqu'un, qu'il fasse des courses ou qu'il travaille comme messager, chauffeur de taxi ou de camion. Toute personne qui conduit peut aider à résoudre le problème.

Mesures croissantes axées sur la collectivité

Grâce à l'appui important du public pour l'adoption de mesures visant à réduire la marche au ralenti et à la simplicité de la solution recommandant de « couper le contact », une campagne contre la marche au ralenti représente une initiative formidable d'amélioration environnementale pour la collectivité. De telles campagnes peuvent être étendues – déployées à l'échelle d'une ville – ou locales, conçues pour transformer un quartier, une cour d'école ou un milieu de travail en une « action contre la marche au ralenti. » Quelle que soit leur ampleur, ces campagnes sont un moyen efficace de lancer ou d'améliorer les plans d'action environnementaux locaux. Pour les municipalités, groupes communautaires, entreprises, conseils scolaires ou même les résidants, la marche au ralenti est également l'occasion par excellence de prendre les devants, sachant que les Canadiens sont prêts à « tourner la clé » pour contrer la marche au ralenti.

Au cours des dernières années, des campagnes locales visant à réduire la marche au ralenti inutile ont vu le jour dans l'ensemble du Canada. Les villes de Mississauga et du Grand Sudbury sont bien engagées dans un projet pilote de deux ans visant à mettre en oeuvre des campagnes contre la marche au ralenti à l'échelle municipale. Elles utilisent l'information et les outils offerts dans le site Internet Action contre la marche au ralenti. Financées par Ressources naturelles Canada, ces campagnes, conclues à la fin de 2002, permettront de présenter des résultats complets et de tirer des leçons au début de 2003.

Le site Internet Action contre la marche au ralenti, utilisé comme ressource, a permis de lancer de nombreuses autres campagnes anti-ralenti locales. Menées par des municipalités, groupes communautaires, entreprises ou partenariats novateurs, incluant des organismes gouvernementaux ou non, ces campagnes permettent de conjuguer les efforts afin d'aider les Canadiens à se débarrasser de l'habitude de la marche au ralenti.

Liens et téléchargements

  • Consultez le site Action contre la marche au ralenti afin de trouver des idées pour votre propre campagne ou pour télécharger sans frais des documents prêts à être utilisés afin d'aider votre collectivité à contrer la marche au ralenti.

Retour au début

Quatre bonnes raisons de lancer une campagne contre la marche au ralenti

Les raisons de lancer une campagne anti-ralenti n'ont jamais été aussi évidentes. La marche au ralenti est un problème pour lequel les retombées avantageuses -pour les particuliers, les collectivités et le Canada des mesures prises compensent largement les coûts et les efforts nécessaires à la mise en oeuvre de la solution.

Il suffit d'un tour de clé.

  • Économiser de l'argent – La marche au ralenti d'une durée de dix minutes par jour entraîne une consommation d'essence annuelle de plus de 100 litres. Si chaque automobiliste canadien s'abstenait de faire tourner le moteur de son véhicule au ralenti seulement cinq minutes par jour, nous économiserions des millions de dollars en frais de carburant.

  • Mieux respirer – En effet, les conducteurs et les personnes qui se trouvent à proximité n'auront plus à respirer les gaz d'échappement nuisibles à la santé causés par des véhicules qui ne vont nulle part.

  • Protéger l'air – La réduction de la marche au ralenti aide à combattre des problèmes tels que le smog et les changements climatiques. Nous pourrions éviter l'entrée dans l'atmosphère de plus de un million de tonnes de dioxyde de carbone, si chaque automobiliste canadien s'abstenait de faire tourner le moteur de son véhicule au ralenti pendant seulement cinq minutes par jour.

  • Réduire l'usure du moteur – La marche au ralenti prolongée peut réellement causer des dommages aux composants du moteur d'un véhicule, notamment aux cylindres, aux bougies et au système d'échappement.

Liens et téléchargements

Retour au début

Campagnes locales visant à réduire la marche au ralenti des véhicules

Plusieurs campagnes locales visant à réduire la marche au ralenti inutile ont été lancées au cours des derniers mois, au fur et à mesure que le message contre la marche au ralenti se répand d'un océan à l'autre.

Ce numéro du bulletin Action contre la marche au ralenti présente six initiatives récentes menées dans diverses régions canadiennes.

Ne manquez pas dans nos prochains numéros les nombreux autres récits d'initiatives passionnantes contre la marche au ralenti mises de l'avant par les différentes collectivités.

Liens et téléchargements

  • Mieux encore: partagez les expériences réussies de votre collectivité en ce qui a trait à la marche au ralenti.

Retour au début

Greenest City lance la Journée contre la marche au ralenti dans la Région du Grand Toronto

Greenest City – un groupe environnementaliste de Toronto – a proclamé le mercredi, 21 août 2002, Journée contre la marche au ralenti dans l'ensemble de la Région du Grand Toronto. En lançant leur cri de ralliement « arrêtons de polluer et agissons », 20 « brigadiers de la campagne contre la marche au ralenti » ont parcouru les rues de Toronto afin d'inviter les automobilistes à « tourner la clé. »

Armés de brochures sur ce sujet et d'autocollants en vinyle pour pare-brise, ils ont approché les conducteurs en leur présentant un message simple : freiner la marche au ralenti des véhicules et aider à réduire le « voile de smog qui rend malade le Torontois moyen. » Ils ont approché plus de 600 automobilistes en leur demandant de s'engager à ne pas laisser tourner le moteur de leur véhicule au ralenti lorsqu'ils sont en stationnement.

Selon l'organisateur Chris Benjamin, la réaction a été très positive. « C'était ma première expérience de rencontre avec des conducteurs au sujet de la marche au ralenti et, en fait, c'était bien plus facile que je ne l'avais prévu. J'ai trouvé qu'ils étaient en général très polis et désireux d'écouter ce que j'avais à dire – l'important était d'être aussi bref que possible en restant amical et optimiste. ». Le groupe Greenest City estime que les engagements pris par les conducteurs signifient plus de 20 tonnes de dioxyde de carbone qui ne seront pas émis dans l'air en raison de la Journée contre la marche au ralenti.

Liens et téléchargements

Retour au début

Contrer la marche au ralenti dans le Grand Nord

En anglais seulement - Healthy Families Clean Environment.Encourager les résidants à réduire la marche au ralenti de leur véhicule dans le Grand Nord représente un défi, selon Jennifer Sanders, du Centre des changements climatiques (CCC) des Territoires du Nord-Ouest. « À moins 30 degrés, les gens pensent davantage à entrer dans une voiture bien chauffée qu'à réduire les émissions de gaz à effet de serre ou à économiser de l'argent. »

Mme Sanders veut que les résidants de Yellowknife mettent un frein à la marche au ralenti. « Nous avons découvert que les personnes réagissaient bien aux messages concernant la santé, et diminuer la quantité de gaz d'échappement dans l'air est un moyen d'obtenir un environnement plus propre, soutient-elle. Par conséquent, nous mettons l'accent sur la santé des familles, en établissant un lien précis avec les mesures que peuvent adopter les gens pour nous aider – par exemple, ne pas laisser tourner le moteur au ralenti lorsqu'ils s'arrêtent 15 minutes au bureau de poste. »

La campagne contre la marche au ralenti du CCC (en anglais seulement) – financée conjointement par le gouvernement du Canada et celui des Territoires – comporte plusieurs volets. Des ententes ont été conclues avec le maire de Yellowknife et le conseil scolaire en vue de créer des zones où l'on contre la marche au ralenti à l'hôtel de ville et aux écoles locales. Les membres du « groupe d'action contre la marche au ralenti » créé récemment distribuent des brochures et organisent des contrôles ponctuels afin de décourager la marche au ralenti des véhicules dans des endroits publics. « Nous les appelons nos armées anti-ralenti, précise Mme Sanders. Certains de nos bénévoles envisagent avec beaucoup d'enthousiasme les mesures visant à contrer la marche au ralenti. »

Retour au début

L'objectif de Calgary : un ciel bleu

Sustainable Calgary est un groupe de bénévoles axé sur la communauté qui s'efforce de promouvoir, d'encourager et d'appuyer des mesures et initiatives à l'échelle de la collectivité ayant pour objectif l'avenir durable de la ville de Calgary. Grâce à sa campagne « Blue Sky », le groupe vise particulièrement la marche au ralenti des véhicules et demande aux citoyens de Calgary de « se sensibiliser à l'environnement et de freiner la marche au ralenti ».

« Nous avons commencé par un projet pilote dans deux écoles élémentaires et un poste d'attente de transport en commun », déclare Dimple Roy, un des organisateurs de la campagne. « Nous voulions voir comment les automobilistes réagiraient avant d'essayer d'appliquer le projet à une plus grande échelle. Le projet pilote a été une réussite complète. Les gens étaient très ouverts à notre message. »

Au cours du projet pilote, le personnel de la campagne a approché les conducteurs aux deux écoles et au poste d'attente en leur présentant une fiche de renseignements et un autocollant en vinyle pour pare-brise. Ils ont demandé aux conducteurs d'afficher l'autocollant et de s'engager à réduire la marche au ralenti. « Plus de 130 personnes nous ont donné leur nom et nous avons prévu de faire prochainement un suivi auprès d'elles afin de vérifier si elles poursuivent leurs efforts », conclut M. Roy.

Retour au début

Les parcs de véhicules sont ciblés à Halifax

L'été dernier, à Halifax, les parcs de véhicules faisaient l'objet d'un projet contre la marche au ralenti. Le groupe Ecology Action Centre, dont le siège social est situé à Halifax, a collaboré avec quatre parcs importants représentant environ 1 800 véhicules – notamment des ambulances, des véhicules du gouvernement provincial et des municipalités ainsi que les autobus urbains de Halifax – afin de sensibiliser les gestionnaires et conducteurs à la marche au ralenti et de proposer des solutions.

Le projet a commencé par des présentations aux gestionnaires de parcs afin de soulever le problème, d'en discuter et de mettre l'accent sur les avantages des réductions de la marche au ralenti. Le groupe a reçu des affiches, des brochures et des autocollants en vinyle pour pare-brise, provenant du site Internet Action contre la marche au ralenti, à distribuer aux conducteurs des véhicules des parcs automobiles. Dans certains cas, des présentations ont été offertes directement à des groupes de conducteurs; dans d'autres, les organisations participantes ont communiqué des messages contre la marche au ralenti en distribuant des documents et en présentant des articles dans les bulletins des entreprises.

Le projet a donné un résultat très positif : chacun des parcs participants s'est engagé à intégrer la question de la réduction de la marche au ralenti à ses séances de formation des futurs conducteurs. Les organisateurs du projet recommandent également un « défi pour les parcs » sous la forme d'une initiative de suivi visant à réduire davantage les émissions causées par la marche au ralenti des véhicules, dans le cadre d'une compétition amicale entre les parcs de la région de Halifax.

Liens et téléchargements

Retour au début

L'industrie pétrolière saisit le message contre la marche au ralenti

Les automobilistes peuvent économiser du carburant et de l'argent en évitant de laisser tourner inutilement leur moteur au ralenti lorsqu'ils sont en stationnement. Ce message représentait le thème central d'une campagne de sensibilisation du public mise à l'essai l'été dernier dans les stations-service participantes de Mississauga.

le ministre de l'Industrie, Allan Rock.Projet conjoint de l'Institut canadien des produits pétroliers (ICPP) et de Ressources naturelles Canada, la campagne a été conçue pour rappeler aux conducteurs de couper le contact lorsqu'ils restent à l'arrêt pendant plus de dix secondes. Plus de 50 stations Esso, Petro-Canada, Shell, Sunoco et Canadian Tire ont participé à la campagne en présentant des affiches, des banderoles, des autocollants en vinyle pour vitres, des désodorisants et des fiches de renseignements afin de sensibiliser les automobilistes à la marche au ralenti au niveau des stations-service. Des élèves « ambassadeurs » se trouvaient dans les sites participants pour distribuer des documents et répondre aux questions. Des annonces publicitaires dans les journaux et les abribus, ainsi qu'à la radio, ont également servi à rappeler aux conducteurs de toute la région de Mississauga de « couper le contact ».

le ministre de l'Industrie, Allan Rock.Pendant cette campagne de deux semaines, les « ambassadeurs » ont approché plus de 11 000 conducteurs dans les stations-service. La réaction a été extrêmement favorable, puisque 86 p. 100d'entre eux ont accepté de parler de ce problème. Plus de 80 p. 100se sont engagés sur-le-champ à réduire la marche au ralenti. À présent, l'ICPP envisage des moyens d'étendre la campagne aux stations-service de ses membres dans d'autres régions du Canada.

Liens et téléchargements

Retour au début

À Niagara, on demande que les camions et les autobus évitent de polluer l'air

À Niagara, on demande que les camions et les autobus évitent de polluer l'air.Étant donné que plus de 100 000 autocars touristiques visitent chaque année le corridor de la rivière Niagara, la Commission des parcs du Niagara (CPN) a estimé nécessaire de débarrasser l'air des émissions engendrées par la marche au ralenti inutile de ces véhicules. En partenariat avec trois municipalités locales, la Peace Bridge Authority et le gouvernement du Canada, la CPN a lancé, en 2001, le programme de réduction des émissions « Spare the Air ». Visant à l'origine les autobus, le programme s'est élargi récemment afin d'inclure les nombreux camions de transport qui utilisent le pont international Peace Bridge.

Photo des honorables.Le programme met l'accent sur 27 sites de la région de Niagara où camions et autobus se rassemblent. Le programme a permis l'affichage d'emblèmes « Spare the Air » dans ces sites, ainsi que la distribution de brochures d'information aux conducteurs et aux propriétaires d'entreprise et la publicité dans les médias. Il encourage les conducteurs des autobus et des camions à couper le contact lorsqu'ils sont en stationnement.

Retour au début

Mise à jour sur les campagnes contre la marche au ralenti à Mississauga et dans le Grand Sudbury

Idle-Free Zone.Les villes de Mississauga et du Grand Sudbury continuent à tenir des campagnes contre la marche au ralenti à l'échelle municipale afin de mettre à l'essai les outils et l'information diffusés sur le site Internet Action contre la marche au ralenti. Ce projet pilote de deux ans, financé par Ressources naturelles Canada, aidera à améliorer la trousse de documents offerte sur l'Internet. Plus important encore, il permettra le partage des expériences réussies et des leçons tirées en ce qui a trait à la lutte contre la marche au ralenti inutile dans nos collectivités.

Aperçu des campagnes organisées dans les villes

À l'aide des renseignements et des outils trouvés dans le site Internet Action contre la marche au ralenti, le personnel du projet mené à Mississauga et dans le Grand Sudbury a élaboré à l'échelle municipale, une stratégie anti-ralenti fondée sur la situation et les besoins locaux. Vous trouverez ci-après un bref aperçu des principaux éléments des deux campagnes

Plan d'action local

Les deux villes ont intégré les campagnes dans leur plan d'action environnemental local. Dans le Grand Sudbury, la campagne permet de lancer rapidement le nouveau plan EARTHCARE SUDBURY qui vise une collectivité plus écologique et plus durable. À Mississauga, le Comité consultatif sur la qualité de l'air voit cette campagne comme une initiative clé en vue de l'amélioration de la qualité de l'air à l'échelle locale.

Secteur privé

Mississauga a rejoint de nombreuses entreprises et industries de la ville afin de les encourager à réduire la marche au ralenti à leurs installations et afin de les recruter pour faire conjointement la promotion des messages anti-ralenti auprès de leur personnel et de leur clientèle.

« Interventions » personnelles aux emplacements communautaires

Dans le but de favoriser le changement des comportements, les deux villes ont reconnu l'importance de parler aux gens là où la marche au ralenti se produit. Mississauga s'est concentrée sur les postes d'attente de transport en commun, les écoles, et les « points névralgiques », notamment les centres sportifs et communautaires, tandis que le Grand Sudbury a ciblé les écoles et les stationnements commerciaux.

Sensibilisation du public

Les deux villes ont déployé des efforts pour informer la population au sujet de la marche au ralenti : annonces publicitaires, affiches, panneaux, médias locaux et communications sur l'Internet. Les villes ont utilisé des images et graphiques téléchargeables à partir du site Action contre la marche au ralenti, mais elles ont choisi des thèmes et des messages différents. Ainsi, le Grand Sudbury a tiré profit des documents bilingues.

Initiative « Prêcher par l'exemple »

Chaque ville a mis sur pied un programme visant à réduire la marche au ralenti chez les employés municipaux, qu'ils conduisent les véhicules du parc municipal ou leurs propres véhicules.

Évaluation

Les deux villes ont fait de l'évaluation une composante solide, par le truchement d'enquêtes et d'études visant à mesurer le succès de chacun des principaux volets de la campagne et de la campagne dans son ensemble.

Retour au début

Les résultats des campagnes commencent à se faire sentir

Maintenant que le projet pilote de deux ans tire à sa fin à Mississauga et dans le Grand Sudbury, on ne cesse de constater les résultats et effets positifs des campagnes anti-ralenti menées dans les deux collectivités.

Le présent numéro du bulletin Action contre la marche au ralenti fait ressortir les résultats des initiatives anti-ralenti couronnées de succès dans les écoles de chacune des villes, ainsi que les renseignements les plus récents au sujet de la campagne de sensibilisation menée auprès des entreprises et des industries de Mississauga.

Consultez le site Action contre la marche au ralenti au printemps 2003 pour prendre connaissance du prochain numéro d'Action contre la marche au ralenti, qui contiendra d'autres résultats et faits saillants, ainsi que les leçons tirées des deux campagnes.

Retour au début

Les campagnes contre la marche au ralenti dans les écoles obtiennent un A+

Quelque chose cloche! Alors que la communauté est concernée comme jamais auparavant par la sécurité et le bien-être de nos enfants, pourquoi les élèves de nombreuses écoles sortent-ils des bâtiments scolaires au son de la cloche, pour entrer dans un nuage de gaz d'échappement nuisibles causé par les moteurs des véhicules tournant au ralenti des parents et des gardiens venus les chercher, et par les autobus qui attendent pour les ramener à la maison?

À Mississauga et dans le Grand Sudbury, c'est une question à laquelle des initiatives récentes se sont attaquées. L'intention était de réduire la marche au ralenti des moteurs des véhicules des parents, des gardiens et des conducteurs des autobus, et de créer des zones où l'on contre la marche au ralenti aux environs des cours d'écoles de chaque ville.

Qu'a-t-on réalisé?

Dans le cadre de leur campagne, les deux villes ont adopté une approche semblable comprenant les activités communes suivantes :

  • avant la campagne, le personnel a observé le comportement en ce qui a trait à la marche au ralenti dans plusieurs écoles afin de déterminer l'étendue du problème;

  • des panneaux métalliques contre la marche au ralenti ont été affichés à proximité des zones où l'on vient chercher les élèves dans les écoles participantes;

  • dans les écoles participantes, le personnel de la campagne a approché les conducteurs en leur présentant une fiche de renseignements et un autocollant en vinyle pour pare-brise, en expliquant le problème et en leur demandant de s'engager à éviter la marche au ralenti à l'avenir;

  • la campagne a encouragé la participation des conducteurs et des entreprises de transport scolaire

  • suivant la campagne, des observations dans plusieurs écoles ont permis de déterminer l'efficacité de cette campagne.

La campagne du Grand Sudbury visait les 49 écoles de la ville. On a affiché des panneaux contre la marche au ralenti et organisé des visites du personnel de la campagne dans chaque école.

À Mississauga, ville comptant plus de 200 écoles, le personnel de la campagne a décidé d'adopter une approche en deux volets. Vingt écoles élémentaires ont été sélectionnées pour recevoir des panneaux métalliques et la visite du personnel de la campagne. En général, ces écoles avaient connu par le passé des problèmes causés par des véhicules dont le moteur tournait au ralenti, ou bien elles voulaient prendre part à un projet environnemental proactif. Les autres écoles de Mississauga ont reçu une trousse d'information spéciale contre la marche au ralenti. Renfermant des renseignements de base sur la question de la marche au ralenti, des affiches, des activités fondées sur les programmes éducatifs et des encarts prêts à être utilisés pour les bulletins des écoles, ces trousses étaient conçues pour encourager chaque école à prendre part à la campagne.

Aperçu des campagnes menées dans les écoles

Ville Trousses d'information distribuées dans les écoles Observations avant et suivant la campagne Affichage de panneaux et visite du personnel de la campagne
Grand Sudbury S/O 3 écoles 49 écoles
Mississauga 200 4 écoles 20 écoles

Quels ont été les résultats?

Les observations effectuées avant la campagne ont révélé que la marche au ralenti inutile était très répandue dans les cours d'écoles : 54 p. 100des automobilistes à Mississauga et 50 p. 100dans le Grand Sudbury ont été surpris à faire tourner leur moteur au ralenti. La durée moyenne de la marche au ralenti était élevée : à peine moins de quatre minutes dans le Grand Sudbury et plus de huit minutes à Mississauga. Ces chiffres sont particulièrement alarmants, car ce sont les enfants qui respirent cette pollution inutile – ils respirent plus vite et inhalent plus d'air par kilo de poids corporel que les adultes.

Il est intéressant de noter que les deux campagnes dans ces écoles ont connu un immense succès en ce qui a trait tant à la fréquence qu'à la durée de la marche au ralenti inutile, lorsqu'on compare les observations avant et suivant la campagne. À Mississauga, la campagne a permis de diminuer la fréquence de 46 p. 100et la durée de plus de la moitié, soit un résultat remarquable de 56 p. 100. Dans le Grand Sudbury, la campagne a entraîné une diminution de 34 p. 100de la fréquence et de 32 p. 100de la durée de la marche au ralenti.

Auprès des conducteurs d'autobus courts ou longs, le Grand Sudbury a également enregistré des réductions de la marche au ralenti représentant des résultats fructueux semblables. Les conducteurs d'autobus longs ont réduit la marche au ralenti de 57 à 46 p. 100, ce qui représente une légère diminution. Par contre, les conducteurs d'autobus courts ont obtenu une réduction de 39 p. 100, passant de 72 à 43 p. 100. Mieux encore, les conducteurs d'autobus longs et courts ont réduit de façon significative la durée de marche au ralenti : réductions de 47 p. 100pour les autobus longs et de 57 p. 100pour les autobus courts.

Aperçu des résultats des campagnes : réduction de la marche au ralenti par les parents et les gardiens

Ville/Résultats Avant la campagne Suivant la campagne % de réduction
Mississauga
Fréquence de marche au ralenti 54% 29% 46%
Durée de marche au ralenti 8:15 3:36 56%
Grand Sudbury
Fréquence de marche au ralenti 50% 33% 34%
Durée de marche au ralenti 3:40 2:30 32%

  • Téléchargez des exemplaires des articles promotionnels, notamment la fiche de renseignements, l'autocollant en vinyle et le panneau métallique, utilisés dans le cadre de la campagne contre la marche au ralenti dans les écoles du Grand Sudbury. (Fichier .zip en anglais seulement)

Facteurs de succès et leçons tirées

En mettant en oeuvre les campagnes anti-ralenti dans les écoles, le personnel du projet a relevé plusieurs facteurs de succès et leçons tirées qui devraient être examinés par d'autres collectivités qui ont l'intention d'organiser une campagne contre la marche au ralenti.

Établir des partenariats avec les conseils scolaires et les écoles participantes

Afin d'accroître le sentiment d'aise et le degré de réceptivité des écoles prises individuellement, on devrait d'abord approcher les conseils scolaires afin d'obtenir leur d'appui pour le projet. Ainsi, à Mississauga, le personnel responsable de la campagne a fait des exposés aux conseils des écoles publiques et catholiques et obtenu leur approbation quant à la mise en oeuvre de la campagne. De plus, en traitant d'abord avec les conseils scolaires, on facilite l'interaction avec le personnel de ces derniers chargé du transport scolaire, ce qui permet d'inclure les autobus dans l'initiative. Après avoir communiqué avec les conseils scolaires, on peut prendre les dispositions nécessaires pour que le personnel de chaque école – habituellement la direction – installe des panneaux et procède aux autres activités de la campagne, notamment des visites sur place par le personnel de la campagne.

Inclure les autobus scolaires dans la campagne

Si, dans le cadre de votre campagne, vous demandez aux parents et aux gardiens de réduire la marche au ralenti, une demande similaire devrait être faite auprès des compagnies d'autobus et des chauffeurs qui prennent et déposent les élèves aux écoles. Les autobus scolaires sont très visibles dans les stationnements des écoles et les aires de débarquement, et un autobus dont le moteur tourne au ralenti peut avoir des répercussions très négatives sur votre campagne. On devrait communiquer avec les exploitants des entreprises de transport scolaire avant d'approcher les conducteurs individuellement. La campagne du Grand Sudbury a prouvé qu'il était possible de réduire considérablement la marche au ralenti des autobus scolaires avec l'appui des conseils scolaires et des compagnies d'autobus. De même, à Mississauga, les directeurs des services de transport au sein des conseils ont fait parvenir aux nombreuses compagnies d'autobus qui desservent les écoles de la ville une demande relative à la réduction ou à l'élimination de la marche au ralenti – et ils ont connu un grand succès. Dans chaque ville, les compagnies d'autobus ont décidé de la meilleure façon de faire participer leurs chauffeurs à la campagne.

Installation des panneaux métalliques

Dans les deux villes, le choix de l'emplacement des trois ou quatre panneaux métalliques contre la marche au ralenti assignés à chaque école a représenté un défi. À Mississauga, la marche au ralenti se passe surtout dans les zones prévues pour l'embarquement et le débarquement appelées aires d'arrêt. Le matin, ces aires sont très semblables aux voies de service au volant de certains restaurants-minute; en effet, les parents y déposent leurs enfants, puis continuent. On trouve souvent dans ces aires des panneaux « Arrêt interdit » ou « Stationnement interdit ». Il était donc impossible de mettre des panneaux « Marche au ralenti interdite » à ces endroits; il fallait installer les panneaux ailleurs sur le terrain de l'école. Dans le Grand Sudbury, l'un des meilleurs endroits que l'on a trouvé pour installer les panneaux « Marche au ralenti interdite » portait déjà des panneaux « Zone d'embarquement réservée aux autobus scolaires ». Il faudrait envisager d"installer les panneaux à divers emplacements sur le terrain de l'école : murs, clôtures, panneaux déjà en place, entre autres. En outre, il peut arriver que la marche au ralenti est plus répandue dans des zones adjacentes ou extérieures au terrain de l'école, une rue voisine par exemple. Il faudra alors obtenir l'approbation de la municipalité pour ériger ces panneaux. Il ne faut pas perdre de vue l'objectif principal : installer les panneaux aussi près que possible des zones où se produit la marche au ralenti, sans interférer avec les panneaux déjà en place ni enfreindre les règlements municipaux. Il est nécessaire d'établir une bonne communication avec le personnel de l'école ou de la ville qui installera les pa nneaux et de discuter des problèmes liés au choix des emplacements et à l'installation des panneaux.

Synchroniser les interactions avec les chauffeurs

Le meilleur moment pour approcher les chauffeurs afin de discuter de la marche au ralenti est à la fin de la journée d'école, quand ils attendent pour faire monter les élèves. En général, ils sont alors moins pressés que le matin, au moment de faire descendre les élèves. C'est aussi probablement à cette période-là qu'ils laisseront leur moteur tourner au ralenti, pendant qu'ils attendent dans leur véhicule; en effet, certains chauffeurs arrivent de 10 à 15 minutes avant que la cloche sonne et ils laissent tourner leur moteur jusqu'à ce que les enfants montent dans l'autobus. Dans les deux villes, la grande majorité des chauffeurs ont réagi de façon positive lorsque le personnel responsable de la campagne les ont approché, et la plupart d'entre eux ont fait preuve d'un réel intérêt pour les questions qui touchent à la santé des enfants et à la salubrité de l'environnement. Selon la taille de l'école et le nombre de chauffeurs qui y conduisent régulièrement des élèves, la plupart des chauffeurs d'une école donnée peuvent être approchés par deux responsables de la campagne en deux ou trois jours.

Retour au début

Mississauga incite les entreprises et industries locales à lutter contre la marche au ralenti

Dans le cadre de sa campagne à la grandeur de son territoire, la ville de Mississauga a fait parvenir une trousse anti-ralenti à plus de 200 entreprises et industries locales dans le but de les encourager à participer à la campagne contre la marche au ralenti. Ces trousses contiennent des documents types contre la marche au ralenti : fiches de renseignements, autocollants en vinyle pour pare-brise et affiches, ainsi qu'une illustration d'un panneau métallique anti-ralenti, qu'on peut très bien installer dans un stationnement ou une aire de livraison. On a joint à l'envoi des renseignements et des ressources visant à aider les organisations qui gèrent des parcs de véhicules à réduire la marche au ralenti chez leurs conducteurs.

Liens et téléchargements

  • Exemples des lettres envoyées dans le cadre de la campagne anti-ralenti menée auprès des entreprises et industries de Mississauga (Fichier PDF .zip )

Retour au début

Obtenez tout ce dont vous avez besoin pour contrer la marche au ralenti – Consultez le site « Action contre la marche au ralenti »!

Ressources naturelles Canada a lancé le premier site Internet canadien anti-ralenti, appelé Action contre la marche au ralenti. Ce site a pour objectif d'aider les municipalités et groupes communautaires à prendre des mesures visant à réduire à l'échelle locale la marche au ralenti inutile des véhicules.

Une campagne contre la marche au ralenti est réalisable dans votre collectivité et peut être mise en oeuvre de façon rentable. Le site Internet Action contre la marche au ralenti présente de l'information vous permettant de lancer votre campagne et une trousse de documents gratuits et prêts à être utilisés contenant des graphiques à télécharger conçus pour vous faire économiser du temps et de l'argent. Ce site comprend également des résultats et des leçons tirées des campagnes locales visant à réduire la marche au ralenti des véhicules.

Liens et téléchargements

Retour au début

Ne laissez pas votre moteur tourner au ralenti – Faites connaître les récits et succès de votre collectivité!

Les prochains numéros de ce bulletin ainsi que le site Internet Action contre la marche au ralenti continueront à présenter les mesures prises dans les collectivités partout au Canada afin de se transformer en zones où l'on contre la marche au ralenti.

Faites-nous parvenir vos expériences réussies, les leçons tirées et des photos, et faites-nous savoir dans quelle mesure l'information du site Internet et la trousse de documents ont été utiles ou comment nous pouvons les améliorer.

Liens et téléchargements

  • Pour partager votre expérience, communiquez avec nous par le biais du site Internet Action contre la marche au ralenti à l'adresse.

Retour au début