Ressources naturelles Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens de l'Office de l'efficacité énergétique

 

Transports – Secteur commercial

Le Bon $ens au volant – Le repaire de l'instructeur

Édition été 2006

Télécharger la version PDF


Des centaines d'instructeurs de conduite ont suivi la formation Le Bon $ens au volant

Des ateliers gratuits de formation des formateurs continuent d’être offerts à l’échelle du Canada pour montrer aux instructeurs de conduite la façon dont la nouvelle Trousse de l’instructeur de conduite Le Bon $ens au volant peut servir à aider les élèves à établir le lien entre la sécurité routière et l’efficacité énergétique.

Depuis l’édition précédente du bulletin Le Bon $ens au volant, Le repère de l’instructeur – (été 2005, vol. 2), 13 autres ateliers de formation des formateurs se sont tenus à travers le pays :

  • l’instructeur principal Bob Lewis a tenu un atelier à North Bay, en Ontario, en août 2005;

  • l’instructrice principale en chef Sue MacNeil, de la RSEA, a tenu deux ateliers à Terre-Neuve-et-Labrador en septembre 2005 – un à Corner Brook et un à St. John’s – dont l’hôte était Faith Roberts du Newfoundland and Labrador Safety Council;

  • Sue MacNeil a formé 26 instructeurs de conduite au cours d’un atelier tenu à Red Deer, en Alberta, en octobre 2005;

  • l’instructeur principal Ken Claffey a formé 56 instructeurs au cours d’une session à Saskatoon, également en octobre 2005;

  • en novembre 2005, Sue MacNeil a animé une session à Ottawa, dont l’hôte était Yoseph Hailu de Rite On Driving School, pour le bénéfice de 15 instructeurs;

  • de septembre à décembre, l’instructeur principal Ben Estrada – qui a formé davantage d’instructeurs de conduite sur la façon d’utiliser la trousse Le Bon $ens au volant que tout autre instructeur principal – a tenu sept ateliers dans l’agglomération torontoise au profit de plus de 100 instructeurs de conduite.

737 Instructeurs Nouvellement cértifiés Le Bon $ens an volant

Au 15 février 2006, le premier anniversaire du lancement de la trousse, 737 instructeurs de conduite automobile avaient reçu la formation sur l’utilisation de la trousse. Les ateliers sont dispensés par 16 « instructeurs principaux » recrutés par l’Office de l’efficacité énergétique (OEE) et la Road Safety Educators’ Association (RSEA), qui se joint à Ressources naturelles Canada (RNCan) pour dispenser de la formation gratuite sur la trousse Le Bon $ens au volant.

Des agents de l’OEE ont également été occupés à faire des présentations sur l’Initiative des véhicules personnels, en insistant particulièrement sur les pratiques de conduite, d’achat et d’entretien inspirées du Bon $ens au volant. En septembre, par exemple, des présentations du Bon $ens au volant ont été effectuées lors d’ateliers de formation annuels de la Société d’assurance publique du Manitoba, à Brandon et Winnipeg (environ 130 personnes ont participé aux deux sessions à Winnipeg). Le Bon $ens au volant a également été présenté à environ 40 instructeurs de conduite et agents gouvernementaux lors de la rencontre annuelle du ministère de la Sécurité publique du Nouveau-Brunswick, réunissant les écoles de conduite à Fredericton, en novembre.

L’objectif visé par ces sessions, qui rassemblaient des représentants de l’industrie des écoles de conduite, des gouvernements provinciaux et RNCan, était de démontrer la façon dont la Trousse de l’instructeur de conduite Le Bon $ens au volant insiste sur l’efficacité énergétique pour renforcer les messages sur la conduite sécuritaire, qui occupent déjà le coeur des programmes de cours de conduite. De plus, pendant les exposés, on a insisté sur le fait que la trousse Le Bon $ens au volant est une ressource didactique gratuite dans une industrie où les ressources sont limitées. De même, la trousse constitue le seul outil pancanadien visant à aider les conducteurs débutants à composer avec l’augmentation des coûts de carburant, d’entretien et d’assurance. Il ajoute de la qualité à n’importe quel programme de cours de conduite, et les instructeurs peuvent également tirer parti personnellement de l’adoption des pratiques et des techniques du Bon $ens au volant dans leur propre conduite automobile.

Si vous n’avez pas encore reçu cette formation et aimeriez la recevoir, ou si votre organisme est intéressé à organiser un atelier de formation des instructeurs, il n’est pas trop tard. Il suffit de communiquer avec un représentant de l’Initiative des véhicules personnels.

580, rue Booth, 18e étage
Ottawa (Ontario) K1A 0E4
Téléc. : 613 952-8169
Courriel :
Site Web : vehicules.gc.ca image d'une roue de direction de la Bon $ens au volant

Atelier Le Bon $ens au volant
Spencer McDonald anime un atelier Le Bon $ens au volant à Grande Prairie, en Alberta.

Retour au début

Prêchez la bonne parole – et obtenez une provision de serr-poignets Le Bon $ens au volant pour votre classe!

Les noveaux instructeurs qui s'inscrivent pour obtenir la Trousse do l'instructeur de conduite Le Bon $ens au volant ou qui commuinquent avec nous pour demander des exemplaires supplémentaires du Cahier d'exercices de l'élève Le Bon $ens au volant, ou encore les fiches conseils utiles, recevront également une provision gratuite de 20 serre-poignets Le Bon $ens au volant pour leur classe. Consulter vehicles.gc.ca ou faire parvenir un courriel pour obtenir tous les détails.

Avez-vous reçu votre trousse Le Bon $ens au volant?

Presque le tiers des instructeurs de conduite professionnels au Canada se servent désormais de la nouvelle Trousse de l’instructeur de conduite Le Bon $ens au volant de Ressources naturelles Canada (RNCan), à titre de complément pour leurs cours en classe et dans la voiture – et leur nombre augmente de semaine en semaine.

La trousse a fait l’objet d’excellentes critiques de la part des instructeurs, mais les grands gagnants restent les conducteurs débutants de tout le pays, qui acquièrent des connaissances au sujet des nombreux avantages de la conduite éconergétique, dont la sécurité routière accrue, la réduction des coûts de carburant et un environnement plus propre et plus sain.

Depuis son lancement au Salon international de l’auto de Toronto en février 2005, la nouvelle trousse Le Bon $ens au volant a attiré l’attention des instructeurs de conduite dans tout le Canada. Elle est offerte gratuitement aux écoles de conduite qui s’inscrivent à l’Office de l’efficacité énergétique (OEE) de RNCan.

La demande a été très importante. Au début d’octobre 2005, l’OEE a expédié par la poste environ 1 500 trousses à des instructeurs de conduite et à des écoles de conduite inscrits. De même, plus de 430 instructeurs ont reçu les premiers exemplaires de la trousse en participant à des ateliers de formation spéciaux pour se familiariser avec les nouveaux outils et les nouvelles ressources didactiques. Au 1er octobre 2005, 1 932 exemplaires de la Trousse de l’instructeur de conduite Le Bon $ens au volant ont été ainsi distribués, représentant presque 33 p. 100 des quelque 6 000 instructeurs de conduite que compte le Canada.

Chaque instructeur de conduite inscrit au Bon $ens au volant devrait à présent avoir reçu un exemplaire de la trousse (si vous êtes inscrit et que vous ne l’avez pas reçue, communiquez avec nous). Pour les personnes non encore inscrites, l’OEE accepte encore les commandes pour la trousse (voir les détails concernant les commandes à la page 11). S’inscrire au Bon $ens au volant constitue également un moyen pour votre école de conduite de voir son nom affiché sur le site Web Le Bon $ens au volant (vehicles.gc.ca).

« Notre objectif consiste à doter chaque instructeur de conduite du Canada d’une trousse », affirme M. Louis Brzozowski, gestionnaire principal de l’Initiative des véhicules personnels de l’OEE. « Si vous ne possédez pas encore un exemplaire de la trousse, il pourrait vous manquer une ressource unique utilisée par d’autres instructeurs de conduite pour renforcer leurs messages sur la conduite sécuritaire. »

Retour au début

Dix conseils utiles pour une conduite automobile sécuritaire et éconergétique

Voici 10 conseils très utiles en matière de conduite à partager avec vos élèves, votre famille et vos amis.

  • ÉVITEZ LA CONDUITE AGRESSIVE – Les départs en trombe, les freinages brusques et la conduite extrêmement agressive font consommer jusqu’à 39 p. 100 plus de carburant.

  • RESPECTEZ LA LIMITE DE VITESSE – Passer d’une vitesse de croisière de 100 km/h à 120 km/h fait augmenter d’environ 20 p. 100 la consommation de carburant.

  • LIMITEZ LA MARCHE AU RALENTI – Lorsque vous laissez tourner le moteur de votre véhicule au ralenti pendant plus de 10 secondes, vous consommez plus de carburant qu’il n’en faut pour le redémarrer.

  • NE CONDUIRE QUE LORSQUE C’EST NÉCESSAIRE – Laissez votre véhicule à la maison le plus souvent possible – pour les courts trajets, déplacezvous à pied, à vélo, en patins, par covoiturage ou en autobus.

  • PLANIFIEZ VOS DÉPLACEMENTS – Si vous devez conduire, planifiez les sorties de manière à limiter les déplacements.

  • MINIMISEZ L’UTILISATION DE LA CLIMATISATION – Si vous utilisez la climatisation lorsque vous êtes dans une circulation dense, cela peut accroître jusqu’à 20 p. 100 votre consommation de carburant.

  • MESUREZ LA PRESSION DES PNEUS UNE FOIS PAR MOIS – Le sous-gonflage d’un seul pneu de seulement 56 kPa (8 lb/po2) peut accroître de 4 p. 100 la consommation de carburant du véhicule.

  • POUR ÉCONOMISER LE CARBURANT, UTILISEZ LE RÉGULATEUR DE VITESSE – Afin de rouler à une vitesse constante sur les portions sèches de la grande route où le relief est plat et la circulation, légère ou modérée.

  • LA QUALITÉ DE L’ENTRETIEN EST IMPORTANTE – Un véhicule mal entretenu consomme plus de carburant, produit plus d’émissions, exige des réparations souvent plus coûteuses et perd rapidement sa valeur de revente.

  • LA CONDUITE PRUDENTE EST ÉCONERGÉTIQUE.

Retour au début

L’efficacité énergétique en cinq étapes

Ressources naturelles Canada continue de collaborer avec des gouvernements provinciaux et territoriaux en vue de faire la promotion de la conduite automobile sécuritaire, éconergétique par l’entremise d’une approche progressive qui réserve un rôle important à l’industrie des écoles de conduite automobile. Comme l’indique le tableau ci-dessous, certaines provinces et des territoires font des progrès dans la mise en oeuvre de cette approche en cinq étapes

Provinces/
territoires
Étape I
Inclure des messages d’efficacité énergétique dans les manuels destinés aux nouveaux conducteurs.
Étape II
Inclure des questions au sujet de l’efficacité énergétique dans les examens à l’intention des nouveaux conducteurs.
Étape III
Ajouter un volet obligatoire sur l’efficacité énergétique dans le programme de formation des conducteurs.
Étape IV
Mettre à la disposition du public d’autres documents de l’Office de l’efficacité énergétique dans les bureaux d’immatriculation.
Étape V
Offrir un lien dans les sites Web de la formation et des permis des conducteurs au site Web du Bon $ens au volant.
Alberta X X X    
Colombie-
Britannique
X   X   X
Manitoba X X   X  
Nouveau-
Brunswick
X        
Terre-Neuveet-
Labrador
X     X X
Nouvelle-Écosse     X    
Ontario X        
Île-du-Prince-
Édouard
X     X  
Québec          
Saskatchewan X   X    
T. du Nord-Ouest          
Nunavut          
Yukon X     X X

Retour au début

Image de la province de manitoba

Le Manitoba bat la marche

Le Manitoba semble destiné à être la première parmi les provinces ou territoires à mettre en oeuvre toutes les étapes d’une approche qui en contient cinq afin de faire la promotion de la conduite sécuritaire et éconergétique. En effet, elle prévoit intégrer un volet Le Bon $ens au volant dans son programme de cours de conduite automobile plus tard cette année.

« Nous lançons un nouveau programme de cours de conduite automobile en septembre 2006 », explique Mme Maria Minenna, agente de liaison à la Société d’assurance publique du Manitoba (SAPM) chargée de ce type de cours au Manitoba. « Au sein de ce programme, deux modules ont été réservés au Bon $ens au volant. »

Image de Maria Minenna du SAPM

Intitulés « La conduite automobile éconergétique : comment protéger l’environnement et épargner de l’argent », les modules comprennent de deux à deux heures et demie de formation sur l’efficacité énergétique, selon l’instructeur. « Cela devrait suffire à couvrir toute la trousse Le Bon $ens au volant », précise Mme Minenna qui, de même que M. Lou Gervino, gestionnaire de la formation des conducteurs à la SAPM, est instructrice principale du Bon $ens au volant.

Le Manitoba a déjà effectué trois étapes dans l’approche progressive de Ressources naturelles Canada en incluant des messages d’efficacité énergétique dans les manuels destinés aux nouveaux conducteurs, dont des questions sur l’efficacité énergétique dans des examens à l’intention de ces conducteurs, et en mettant à la disposition du public du matériel de l’Office de l’efficacité énergétique dans les bureaux d’immatriculation (voir le tableau à la page 4). En plus d’introduire un volet obligatoire sur l’efficacité énergétique dans son programme de formation des conducteurs, la SAPM est sur le point d’offrir un lien de son site Web au site Web du Bon $ens au volant, ce qui permettra de réaliser les cinq étapes.

Image de Lou Gervino du SAPM

La SAPM – société d’État sans but lucratif également chargée de délivrer les permis aux conducteurs et d’immatriculer les véhicules au Manitoba – dispense des cours de conduite par l’entremise des écoles secondaires. Même si ces cours ne sont pas obligatoires dans la province, la formation renferme un incitatif : les élèves de niveau secondaire à temps plein peuvent obtenir leur permis temporaire six mois plus tôt (à 15,5 ans, plutôt qu’à 16), s’ils sont inscrits à un cours de conduite.

Le Programme de cours de conduite automobile dans les écoles secondaires de la SAPM forme environ 14000 élèves tous les ans, ce qui représente environ 70p.100 des jeunes de 16 ans admissibles dans la province. Les cours sont donnés par plus de 300 instructeurs de conduite certifiés dans 170 écoles secondaires.

« Près de 130 de nos instructeurs ont participé à des sessions d’information sur la nouvelle trousse du Bon $ens au volant à Winnipeg et Brandon, en septembre dernier », précise Mme Minenna. « Nous offrirons une formation complète sur la trousse dans le cadre de notre session de formation annuelle en mai, qui réunira, espérons-le, environ 90 p. 100 des instructeurs. Il reviendra alors à chaque instructeur d’utiliser le matériel du Bon $ens au volant comme il l’entend en classe et dans le véhicule, afin de respecter les exigences du nouveau programme. »

Mme Minenna s’attend à une réaction positive face aux nouvelles exigences du programme et concernant la trousse du Bon $ens au volant. « D’après nos constatations, les instructeurs aiment beaucoup la trousse. Les outils et les ressources sont bien mis en valeur, et il faut très peu de travaux préparatoires pour intégrer le matériel dans le programme en classe. La trousse est facile à utiliser, les renseignements sont utiles et l’information captive les jeunes car elle est à leur niveau. »

Pour plus de renseignements sur la SAPM, consulter son site à
www.mpi.mb.ca.

Retour au début

Image de drapeau espagnol

Un instructeur principal du Bon $ens au volant emprunte les ondes hispanophones

Ben Estrada n’a jamais accepté que la langue fasse obstacle à la diffusion de la bonne parole sur les avantages de la conduite sécuritaire et éconergétique.

Ben et sa femme, Susana, ont bâti une entreprise fructueuse en proposant leurs services aux hispanophones de plus en plus nombreux de l’agglomération torontoise (AT). Comme exploitants de la prospère et très occupée Brisa Driving School Inc., le couple a aidé des milliers d’immigrants hispanophones à obtenir leur permis de conduire au Canada.

Image de Mr. Estrada

« Brisa offre des services à la communauté hispanophone de l’AT depuis longtemps », confirme M. Estrada. « En fait, ma femme a créé l’entreprise précisément pour répondre à l’attente de la population hispanophone.Même si environ la moitié de nos élèves sont désormais non hispanophones, Brisa est encore connue comme un genre de service d’information en espagnol. »

M. Estrada a fait part dernièrement de ses connaissances sur la conduite sécuritaire sur les ondes, en participant à une série de six émissions du type tribune téléphonique à la station radiophonique Radio Voces Latinas (1610 AM). À titre d’instructeur principal qualifié Le Bon $ens au volant, M. Estrada a vu là une possibilité fantastique de structurer les émissions autour de la Trousse de l’instructeur de conduite Le Bon $ens au volant.

« Ma femme et moi avons participé à beaucoup d’émissions sur la conduite automobile sécuritaire à la station de télévision locale en espagnol, soit depuis 1994 », explique-t-il. « Voilà vraisemblablement pourquoi la station radiophonique m’a choisi pour animer une tribune téléphonique sur la conduite automobile. J’ai décidé de me conformer au programme d’enseignement Le Bon $ens au volant afin d’expliquer pourquoi l’efficacité énergétique est importante et la relier à la conduite automobile sécuritaire. Les gens appelaient et me posaient des questions sur d’autres sujets, mais j’essayais toujours de recentrer l’échange sur la sécurité et l’efficacité énergétique. »

Les émissions ont trouvé un public réceptif parmi les auditeurs de Radio Voces Latinas, ce qui n’a nullement surpris M. Estrada.

« Ce sujet suscite beaucoup d’intérêt parmi les hispanophones de l’AT », dit-il. « L’efficacité énergétique et la pollution sont des sujets très actuels dans cette communauté. Beaucoup de ces gens sont de nouveaux immigrants qui proviennent de pays où la pollution est un vrai problème. Au Mexique, par exemple, il est interdit aux gens de conduire leur véhicule tous les jours à cause de la pollution – ils ne peuvent le faire que tous les deux jours. De sorte qu’ils sont très intéressés à apprendre comment réduire la pollution tout en économisant de l’argent et en conduisant de façon plus sécuritaire. »

M. Estrada remarque le même degré d’intérêt parmi les élèves de Brisa, surtout la jeune génération, peu importe leur langue maternelle. « Cela est stupéfiant de constater à quel point les jeunes réagissent au message de l’efficacité énergétique. Ils voient désormais un autre avantage à la conduite automobile sécuritaire – elle prévient la pollution. Ils sont très conscients du message, et ils lui font bon accueil. »

M. Estrada s’efforce de transmettre le même degré d’enthousiasme aux instructeurs de conduite quand il dispense l’atelier Former le formateur.

« Lorsqu’on m’a invité à être instructeur principal, et que j’ai pris connaissance du nouveau matériel du Bon $ens au volant, j’ai été conquis », se rappelle-t-il. « La seule façon dont on peut enseigner quelque chose, c’est d’y croire. Donc,mon premier objectif quand je tiens un atelier, c’est d’enthousiasmer les instructeurs. Il suffit de peu de chose pour le faire, mais cela est très important. Puis je leur parle du contenu et de la façon de l’utiliser. »

Convaincu du fait que tous les instructeurs de conduite devraient utiliser la trousse du Bon $ens au volant, M. Estrada a communiqué avec le Centennial College et le Humber Institute of Technology & Advanced Learning, tous deux situés dans l’AT, et leur a offert de dispenser des ateliers dans le cadre de leurs programmes de formation courants destinés aux instructeurs de conduite. Par suite de cette entente unique et parce qu’il est situé dans la plus grande ville du Canada, M. Estrada se targue d’avoir formé davantage d’instructeurs de conduite sur la façon d’utiliser la nouvelle trousse du Bon $ens au volant, que n’importe quel autre instructeur principal au Canada.

« Je reçois constamment des appels de la part d’instructeurs pour obtenir davantage d’information ou des idées sur la façon d’enseigner diverses parties de la trousse », dit-il. « Cela m’indique que la nouvelle version du Bon $ens au volant est vraiment efficace. Il ne s’agit pas de quelque chose que les gens oublient dès qu’ils franchissent la porte de la salle de cours – cela suscite énormément d’intérêt chez les instructeurs. S’ils y croient, alors leurs élèves y croiront également. »

Retour au début

Le Guide do consommation de carburant 2006 est disponible

Image de Le Guide do consommation de carburant 2006

Ce numéro du bulletin Le Bon $ens au volant – Le repère de l'instructeur renferme un exemplaire gratuit du Guide de consummation de carburant 2006

Le Guide de consommation de carburant annuel contient une liste des cotes de consommation de carburant, la consommation estimative de carburant annuelle et les coûts, de même que les émissions de dioxyde de carbone des nouvelles voitures, camionnettes, fourgonnattes et véhicules à usages spéciaux vendus au Canada. Il renferme également des conseils utiles sur l'achat, la conduite et l'entretion d'un véhicule en vue d'une efficacité énergétique optimale, ce qui rencorce les messages contenus dans la Trousse de l'instructeur de conduite Le Bon $ens au volant.

Vous pouvez commander des jeux du guide pour la classe en accédant à vehicules.gc.ca

Inscrivez-vous au Bon $ens au volant à vehicules.gc.ca

Vous êtes-vous inscrit au Bon $ens au volant? Qu’est-ce qui vous retient? L’inscription vous permet d’obtenir un exemplaire gratuit de la nouvelle Trousse de l’instructeur de conduite Le Bon $ens au volant, une ressource didactique déjà utilisée par près de 2 000 de vos collègues – et concurrents – dans tout le Canada. Il suffit d’un clic pour accéder à notre site Web vehicules.gc.ca pour vous inscrire en ligne ou télécharger le formulaire d’inscription.

La Driving School Association of the Americas applaudit la trousse Le Bon $ens au volant

Le Bon $ens au volant est une ressource didactique « bien canadienne », mais cela ne l’a pas empêchée d’obtenir du succès à l’étranger!

La Driving School Association of the Americas, Inc. (DSAA) – une association internationale de propriétaires d’école de conduite vouée à l’amélioration de la sécurité des conducteurs et à l’encouragement de l’éthique professionnelle dans l’industrie – se révèle être une grande fervente de la Trousse de l’instructeur de conduite Le Bon $ens au volant.

Tout a commencé en août 2005, quand la DSAA a tenu une réunion de son conseil de direction à Ottawa. Le jour suivant, le président de la DSAA, M. Bradley Huspek, et d’autres personnes de son groupe ont participé à un séminaire organisé par la Driving School Association of Ontario, qui comprenait un exposé sur la Trousse de l’instructeur de conduite Le Bon $ens au volant. M. Huspek a tellement été impressionné qu’il a demandé que l’exposé soit présenté de nouveau à l’occasion du congrès annuel de la DSAA à San Diego, en Californie, en novembre.

Mais l’enthousiasme de M. Huspek ne s’est pas arrêté là. Dans sa chronique d’un numéro du magazine de l’Association paru avant le congrès, il a parlé d’une façon toute particulière de la trousse Le Bon $ens au volant, comme étant « une nouvelle ressource éducative unique enseignée dans tout le Canada ». Puis il a enchaîné en disant que depuis sa participation au séminaire « mobilisateur, informatif et novateur » à Ottawa, il avait économisé une quantité fantastique de carburant avec son propre véhicule, et qu’il comptait bien former les instructeurs de sa propre école de conduite au Bon $ens au volant.

« Le matériel d’apprentissage du Bon $ens au volant s’insère facilement dans n’importe quel programme existant », écrivait M. Huspek dans The Dual News Magazine, diffusé auprès de plus de 8 000 écoles de conduite professionnelles et de 50 000 instructeurs de conduite. « L’accent porte sur l’environnement individuel et la responsabilité économique, et s’accompagne de stratégies efficaces visant à réduire de beaucoup la consommation de carburant – tout cela conjugué à des techniques de conduite sécuritaire que nous adoptons déjà. RNCan [Ressources naturelles Canada] et la RSEA [Road Safety Educators’ Association] doivent être ici félicités pour l’élaboration opportune de cette excellente ressource didactique. »

Avec un tel battage publicitaire, il n’est pas surprenant que la présentation du Bon $ens au volant à San Diego ait été la session la plus courue du congrès, attirant plus de 100 délégués par un beau samedi après-midi.

M. Louis Brzozowski de l’Office de l’efficacité énergétique (OEE) a amorcé la présentation en offrant un aperçu de l’Initiative des véhicules personnels. «Au fond, j’ai expliqué que notre but consistait à modifier le comportement de conduite automobile des gens afin de réduire leur consommation de carburant et, par la suite, à améliorer la sécurité routière, à épargner de l’argent et à contribuer à régler le problème des changements climatiques », dit M. Brzozowski. « Ce message a vraiment semblé avoir touché une corde sensible chez l’auditoire. »

Mme Sue MacNeil, de la RSEA, a alors présenté la trousse Le Bon $ens au volant comme telle, aidée de M. John Svensson, président de la Driving School Association of Ontario et instructeur principal du Bon $ens au volant.

«Mme MacNeil est l’une des personnes les plus expertes en matière de sécurité routière en Amérique du Nord, de sorte que le facteur de reconnaissance qui accompagne son nom a aidé à attirer beaucoup d’attention à l’exposé », précise M. Svensson. « Parallèlement, la réponse obtenue à San Siego a été fantastique. D’habitude, les gens sont polis, mais, cette fois, à la fin de la présentation, nous avons eu droit à une ovation. Nous avons remis des exemplaires gratuits de la trousse Le Bon $ens au volant, et bien des gens souhaitaient savoir comment s’en procurer d’autres pour leurs collègues. »

Un blagueur dans l’auditoire a mentionné que Le Bon $ens au volant avait peut-être inspiré le gouverneur de la Californie, Arnold Schwarzenegger, dans sa décision de participer à un essai du HUMMER H2H expérimental, une version du HUMMER H2, qui a été redessiné pour fonctionner au carburant à hydrogène gazeux. Même si l’OEE appuie le développement et l’utilisation des carburants de remplacement, M. Brzozowski a refusé d’être félicité pour l’appui que prête le gouverneur Schwarzenegger au projet.

Quelques heures plus tard, le congrès de la DSAA se terminait sur une bonne note pour Le Bon $ens au volant quand M. Huspek a profité de son discours de clôture au banquet pour reconnaître RNCan en tant que « véritable chef de file dans le secteur des écoles de conduite », ajoutant que Le Bon $ens au volant avait élaboré « un corpus inédit de matériel didactique et de sensibilisation pertinent, conçu tout particulièrement pour notre industrie de la sécurité routière ».

Donc, que faut-il attendre du Bon $ens au volant à l’échelle internationale? Le président de l’International Association for Driver Education – M. Graham R. J. Fryer de Croyden, au Royaume-Uni – était présent au congrès de la DSAA à San Diego. Il a donc invité l’OEE à faire une présentation sur Le Bon $ens au volant à l’occasion de la World Driver Training Conference qui se tenait à Dubai, dans les Émirats arabes unis, en mars 2006.

« Bien que Le Bon $ens au volant soit d’abord destiné au public canadien, je ne vois pas pourquoi il faudrait qu’il soit limité à un pays », écrivait M. Fryer dans une lettre à M. Richard B. Fadden, sous-ministre à RNCan. « J’estime qu’il serait très bon pour l’image du Canada de publiciser votre approche quant à ce sujet important et de souligner les efforts déjà consentis pour produire du matériel didactique de ce degré d’excellence. »

Retour au début

Ken Claffey – L’instructeur principal qui apprend sans cesse

Ken Claffey a une théorie à propos du domaine des cours de conduite automobile : « Le jour où vous cessez d’apprendre est celui où vous devriez quitter la profession. » Voilà un principe qui l’a bien servi depuis plus de deux décennies d’enseignement auprès des jeunes en Saskatchewan sur la façon de conduire de manière sécuritaire.

M. Claffey sait de quoi il parle. Depuis qu’il est passé du statut de conducteur professionnel à celui d’instructeur de conduite en 1986, il a gravi les échelons et occupe le poste de gestionnaire des Services de cours de conduite automobile dans les écoles publiques de Saskatoon, et est l’ancien président de la Saskatchewan Driver Educators Association. Il est en outre instructeur principal au Bon $ens au volant et son engagement envers cette initiative remonte à bien des années.

« Nous avons mis à l’essai la première trousse Le Bon $ens au volant dans l’un de mes cours voilà quelques années », se souvient M. Claffey. « J’ai également fait partie du comité directeur voici deux ans à Ottawa, comité qui conseillait Ressources naturelles Canada à propos de la nouvelle trousse. J’estime que RNCan a fait un travail formidable dans ce cas-ci. La trousse est tellement polyvalente – vous pouvez opter pour certains éléments ou utiliser toute la trousse. Je suis très heureux de l’utiliser et d’enseigner Le Bon $ens au volant à d’autres instructeurs de conduite. »

Les cours de conduite sont obligatoires pour les nouveaux conducteurs en Saskatchewan, province qui a introduit dernièrement un système de permis progressif. Le gouvernement provincial demande en outre que toutes les écoles secondaires offrent des cours de conduite automobile, ce qui peut poser des problèmes dans certaines collectivités plus petites, notamment dans les communautés éloignées des Premières Nations dans le nord de la Saskatchewan. Une façon de contourner ce problème, pour M. Claffey, consiste à recourir au téléapprentissage interactif.

« Je propose un cours à distance, dans lequel j’enseigne en studio et le signal est diffusé à certaines écoles plus petites de la province qui peuvent ne compter que cinq ou six élèves inscrits au cours de conduite », explique-t-il. « Cela n’est pas rentable d’envoyer un instructeur enseigner à un si petit groupe, de sorte que nous utilisons l’approche interactive pour le rejoindre. »

Les élèves écoutent le cours en direct, sur un moniteur en circuit fermé et peuvent téléphoner à n’importe quel moment au studio pour poser une question à M. Claffey. Les écoles publiques de Saskatoon sont également chargées de dispenser des cours de conduite à des adolescents qui reçoivent leur enseignement à domicile, et M. Claffey essaie de faire en sorte que ces jeunes soient présents en studio pour créer une ambiance de classe. Chaque division scolaire procède à sa propre organisation pour la formation dans les véhicules.

«À ce jour, j’ai donné trois cours interactifs, dont les deux derniers incluaient Le Bon $ens au volant en entier. Il semble que cela fonctionne très bien. »

En plus de ses responsabilités d’enseignement, M. Claffey supervise un effectif de 10 instructeurs de conduite employés par les écoles publiques de Saskatoon. Il a formé ces derniers à l’aide de la trousse Le Bon $ens au volant et, à l’automne 2005, il a dispensé l’atelier Le Bon $ens au volant à environ 60 instructeurs au congrès de la Saskatchewan Driver Educators Association, à Saskatoon.

« J’ai prévu deux autres ateliers pour le début de 2006, à Saskatoon et à Regina, à l’intention des instructeurs qui n’ont pu assister au congrès. Quand ce sera fait, nous aurons formé à peu près l’ensemble des instructeurs de conduite de la Saskatchewan à l’aide de la Trousse de l’instructeur de conduite Le Bon $ens au volant. »

Et par la suite, insiste M. Claffey, l’apprentissage se poursuivra.

Visitez le site Web Action contre la marche au ralenti

Image pour action contre la marche au ralenti

En tant qu’instructeur de conduite, vous reconnaissez que la marche au ralenti inutile des véhicules constitue une énorme perte de carburant et d’argent. Elle use également le moteur, produit des gaz à effet de serre inutiles et d’autres polluants, et endommage la santé. Si chaque conducteur de véhicule léger au Canada évitait la marche au ralenti, ne serait-ce que cinq minutes par jour, nous empêcherions l’émission de plus d’un million de tonnes de dioxyde de carbone dans l’atmosphère chaque année, et cela constituerait un immense apport dans la lutte du Canada contre les changements climatiques.

Le site Web Action contre la marche au ralenti de Ressources naturelles Canada (RNCan) comprend de l’information et des outils gratuits pour vous aider, ainsi que vos élèves, à contrer l’habitude de la marche au ralenti des véhicules. Il s’agit d’un guichet d’information unique sur le problème que pose la marche au ralenti et ce que nous pouvons faire pour le contrer – comme particuliers, entreprises et communautés. Parmi les ressources téléchargeables, citons le Plan d’action personnel en cinq étapes de RNCan – un moyen formidable de rappeler à vos élèves, chaque jour, la façon dont ils peuvent modifier leurs habitudes de conduite afin de protéger l’environnement.

Consultez le site Web Action contre la marche au ralenti à marcheauralenti.gc.ca.

La série des affiches se poursuit

Ce numéro du bulletin Le Bon $ens au volant – Le repère de l’instructeur inclut également un exemplaire gratuit de l´affiche sur l’entretien Le Bon $ens au volant, la deuxième d’une série de trois. L’affiche souligne l’importance du bon entretien d’un véhicule pour assurer son efficacité énergétique optimale et réduire les émissions inutiles de gaz à effet de serre. Elle offre également des conseils pratiques sur l’entretien. La troisième et dernière affiche de la série porte sur l’achat d’un véhicule éconergétique. Elle accompagnera le prochain numéro du bulletin à l’été 2006.

Image de la série des affiches se poursuit



À quand remonte la dernière vérification de vos pneus?

Les pneus sont souvent les éléments les plus négligés d’un véhicule. Il faut les vérifier régulièrement – au moins une fois par mois.

Certains dispositifs de sécurité, comme les dispositifs de frein antiblocage, les systèmes de régulation de la traction et les systèmes antipatinage risquent aussi de mal fonctionner quand les pneus ne sont pas bien gonflés. Heureusement, quelques précautions simples vous permettent d’augmenter la sécurité de votre véhicule, tout en réduisant votre consommation de carburant et en prolongeant la durée de vos pneus – deux effets qui contribuent aux économies d’énergie et, par conséquent, réduisent les répercussions de votre véhicule sur les changements climatiques et l’environnement.

On ne peut pas savoir si un pneu est assez gonflé simplement en le regardant. Même s’il semble être bien gonflé, il peut tout de même être sous-gonflé de 20 p. 100. Avant de gonfler vos pneus :

  • Déterminez la pression recommandée pour les roues avant, les roues arrière et le pneu de rechange de votre véhicule. Elle est indiquée sur la fiche d’information sur les pneus, qui se trouve habituellement sur le bord de la portière du conducteur, le montant de porte, la boîte à gants ou la trappe de carburant. Si vous ne trouvez pas cette fiche, consultez le manuel du propriétaire.

  • Utilisez un manomètre de qualité pour vérifier la pression de chaque pneu. En général, les manomètres de poche vendus dans les magasins de pièces d’automobile sont plus précis que ceux des pompes à air des postes d’essence.

  • Vérifiez la pression quand les pneus sont froids et n’oubliez pas le pneu de rechange. Les pneus sont froids lorsque le véhicule est immobile depuis au moins trois heures ou lorsque l’on a conduit moins de 2 km. S’ils ne sont pas bien entretenus, par exemple s’ils ne sont pas bien gonflés, les pneus risquent d’éclater et de vous faire perdre la maîtrise de votre véhicule. Ça dépend de vous ! Pour plus de renseignements, consultez le site pneusenforme.ca

La trousse Le Bon $ens au volant « tombe juste »

Selon M. John Svensson, président de la Driving School Association of Ontario, à l’occasion un programme formidable est créé et il se révèle opportun, bien conçu et efficace – soit une initiative qui « tombe juste ». La Trousse de l’instructeur de conduite Le Bon $ens au volant, selon lui, constitue l’une de ces initiatives.

« J’oeuvre dans ce domaine depuis 35 ans », lance M. Svensson, propriétaire et exploitant du Training and Research Institute for Advanced Driver Development à Guelph, en Ontario. « J’ai eu connaissance de beaucoup de programmes durant toute cette période, et je tiens à féliciter RNCan et l’équipe de travail concernant ce projet. Cette initiative a fait l’objet de beaucoup de réflexion. La trousse tire grandement parti des technologies désormais disponibles à la fois pour les instructeurs et les élèves. »

Image de M. John Svensson

Ce n’est pas d’hier que M. Svensson est enthousiaste au sujet de l’approche du Bon $ens au volant – il a participé à l’élaboration de la ressource didactique originale du Bon $ens au volant voilà plusieurs années. Cependant, il considère la nouvelle trousse, centrée sur l’établissement du lien entre la conduite automobile sécuritaire et l’efficacité énergétique, comme une étape importante pour la formation des instructeurs au Canada. Et à titre d’instructeur principal du Bon $ens au volant, la perspective lui sourit de l’enseigner à d’autres instructeurs de conduite dans toute la province.

Avec Le Bon $ens au volant, précise M. Svensson, les instructeurs de conduite peuvent tirer pleinement parti des perspectives d’enseignement spontané, au fur et à mesure qu’elles se présentent naturellement, à de multiples étapes de tout programme – soit en classe ou dans le véhicule. « Le programme n’est pas prescriptif – en fait, il est très souple. Il est si efficace que souvent les élèves ne se rendent même pas compte qu’ils apprennent. »

Les programmes d’enseignement fonctionnent beaucoup mieux si l’instructeur agit davantage comme animateur plutôt que comme conférencier, ajoute M. Svensson. « Le Bon $ens au volant permet cette possibilité. De plus, énormément d’éléments dans la conception du Bon $ens au volant font que les résultats de l’apprentissage ne reposent pas totalement sur l’enseignant. Il existe suffisamment d’aspects pour stimuler la discussion et mobiliser vraiment les élèves. »

Les outils et ressources du Bon $ens au volant, d’après M. Svensson, n’ajoutent pas à sa complexité, mais faciliteraient réellement le processus didactique. « Si nous parvenons à faire en sorte que les élèves intègrent l’ensemble des stratégies du Bon $ens au volant dans leur comportement en conduite automobile, nous n’avons pas à enseigner la conduite sécuritaire comme sujet distinct », insiste-t-il. « Le Bon $ens au volant constitue l’ensemble des stratégies nécessaires à une personne pour conduire de façon sécuritaire. En prime, elle peut désormais conduire également de manière éconergétique. »

Le fait que la diminution de la consommation de carburant contribue à lutter contre les changements climatiques s’ajoute à l’initiative pour les conducteurs débutants.

« Les enjeux environnementaux sont très importants pour les jeunes en ce moment », remarque M. Svensson. « Conduire de façon éconergétique est un moyen par lequel ils peuvent consolider cet intérêt et mettre en application des connaissances qu’ils possèdent déjà de la façon dont ils voient la conduite automobile. »

Il ne vous reste plus de matériel du Bon $ens au volant?

Les instructeurs de conduite inscrits au Bon $ens au volant ont droit à des publications gratuites pour leurs élèves. Il suffit de nous indiquer le nombre d’exemplaires voulu, et vous les obtiendrez par la poste en quelques jours.

Les publications offertes comprennent le Cahier d’exercices de l’élève Le Bon $ens au volant, la Fiche-conseils de l’élève. Les autres ressources disponibles incluent Le Guide du Bon $ens au volant, le Guide de consommation de carburant 2006 et les calculatrices de consommation de carburant pour les véhicules à essence et au diesel. Commandez des exemplaires pour l’ensemble de vos élèves auprès de l’Initiative des véhicules personnels.

Initiative des véhicules personnels
580, rue Booth, 18e étage
Ottawa (Ontario) K1A 0E4
Tél. : 1 800 387-2000
Téléc. : 613-952-8169
Courriel
Site Web :www.vehicules.gc.ca